Pars de là !

« On dit que quelque part ailleurs, peut-être au-delà de la mer Il y aurait autre chose encore !… »

Une quête du bonheur à la découverte de l’autre au delà des a priori et des conflits.

Un cartoon poétique et souriant, sans paroles,  en musique et chansons…

L’HISTOIRE

Pour Argil, le bonheur c’est l’ailleurs.  Seule sur son île verte, elle en rêve et invente des systèmes pour aller plus haut et voir plus loin… Elle veut le connaître !

Un jour elle prend la mer. Elle vogue – rame – lutte – et  épuisée,  trouve une île. Cette île  est rouge, c’est étrange… Qu’importe ! L’ailleurs existe et elle l’a trouvé.

Là, vit Kali la rouge, pour qui le bonheur… C’est Elle. Elle n’a aucun besoin d’Argil ni de quiconque . Elle l’enferme derrière un mur et se moque. Mais tout a changé, Kali n’est plus aussi satisfaite d’elle-même et leur relation évolue….  Elles prennent la mer ensemble.

Pour Uriel la bleue, le bonheur est dans la lumière, les éléments. Quand Argil et Kali débarquent sur son île, elle a peur. Alors elle fuit et se cache. Elle devient gibier, c’est la chasse… Mais elle a plus d’un tour dans son sac !

Au jeu des alliances, on peut avoir quelques surprises, et puis finir dans un grand rire !

voir galerie photo

  • Les personnages
  • Argument
  • Note de mise en scène
  • Texte des chansons
  • L'équipe
  • Ils en ont parlé...
  • Ils soutiennent Pars de là !
  • Pars de là ! en tournée

Argil la verte est curieuse et rêve d’ailleurs. Elle rêve d’un monde en miroir à l’autre bout du monde, une autre île comme la sienne, une autre elle même. Kali la rouge aime ce qui est beau, ce qui est rouge et qui lui ressemble. Sa beauté a des règles et ce qui n’y obéit pas la dérange. Elle s’aime et tout sur son île lui fait miroir. Quant à Uriel la bleue, elle aime le monde et s’amuse de tout. Elle aime le soleil, l’oiseau, son île… Elle aime la lumière et lui voue même un culte. Un oiseau blanc, libre de toute entrave, circule d’île en île.

Argil, Kali et Uriel ignorent chacune l’existence des autres. A chacune sa réalité, elles vivent selon leurs propres repères. Trois vérités se découvrent, les doutes surgissent, les échanges et les conflits… Elles seront amenées à sortir de leurs bulles et à se connaître.

Un monde mis en mouvement.

Vivre dans un univers normalisé, aussi parfait soit-il, peut éteindre la personnalité ou tout au contraire stimuler l’imagination, la curiosité, l’envie d’ailleurs…  Argil, Kali et Uriel vivent dans des bulles aux univers bien établis. En sortant de la sienne, Argil bouge les lignes et bouleverse l’ordre de ces mondes. « Ça y est c’est parti…. » Le mouvement bouscule les certitudes, la confrontation questionne et déstabilise, entraînant le plus souvent déni, mépris, rejet et conflit. Chaque univers définit alors, le bien et le mal, le juste et le faux, le blanc et le noir.

« Pars de là ! » questionne les alternatives à la « dualité ». C’est en jouant de leur différence, en acceptant la complexité, que nos trois personnages atteignent à une nouvelle compréhension du monde et d’eux même.

Mot de l’auteur

De certains enfants, dans les conseils de classe, on dit: « Il est gentil, mais trop discret, il ne participe pas assez ». On a envie de leur crier « Rigole, cours, joue avec les autres! ». D’autres débordent d’enthousiasme et se répandent. On dit d’eux qu’ils bavardent et gênent les autres ». On a envie de les planter devant la mer : « Regarde, et calme-toi! ». D’autres encore vivent dans l’ombre de camarades qu’ils admirent et qu’ils servent… « Vas nager dans la rivière! » Ils se ressemblent sans doute plus qu’on ne pense, partageant le besoin poignant de trouver leur juste place avec les autres. Ils ressemblent à Argil, Kali et Uriel, comme nous qui souvent, les regardons sans les voir. Nous leur proposons, à travers nos trois personnages, de sortir de leurs « îles » et d’oser envisager le monde.

Les personnages s’expriment par  leur jeu, leur corps, comme dans un film muet ou un cartoon. La situation est claire, leur jeu poussé, afin qu’aucun mot ne soit nécessaire, hormis ceux des textes des chansons , distillés, poétiques. La transposition à des personnages et « décors » marionnettiques sert de mise à distance ludique, jouant la situation sans aucun discours didactique.

Les formes et les couleurs

Les trois personnages jouent d’eux- même, Ils sont fluides pour pouvoir courir comme en flottant, attaquer, chasser. Ces corps permettent de servir les situations en dynamique et de mettre en jeu un monde de contrastes . Ce sont des êtres bizarres et pourtant profondément humains, sympathiques, mais capables de blesser, humilier, pourchasser. Le décors, minéro-végétal, traversé soudain par une barrière, lui aussi se transforme et appuie l’action.

La lumière

Des îles comme des bulles suspendues, soutenues par la lumière. Trois couleurs contrastées : composées, dégradées, riches. La lunette tel un  miroir, objet de connaissance et (ou) d’illusion, de convoitise aussi. Elle a pour chacune un sens différent : pour Argil elle sert à regarder le monde extérieur, pour Kali à se regarder, pour Uriel à jouer de la lumière…

Les textes et la musique :

Le langage est musical. Des chansons expriment les « états d’âme ». Elles permettent l’opposition entre les émotions de la marionnette (appel de l’ailleurs, honte, colère, joie, …) et le  jeu (actif,drôle ou violent…) . Ces chants élargissent le contexte, lui donnant une dimension universelle.

La composition de la musique, des textes des chansons et leur interprétation sont de Claire Gimat, lauréate du concours Claude Nougaro 2011, dont l’écriture lumineuse, convient à merveille au propos et au ton du spectacle. L’arrangement de la musique et l’interprétation pianistique sont de Jean-Luc Amestoy.

Thème d’Argil :

Ça y est c’est parti ! je m’en vais sous la pluie de minuit,

ça y est c’est parti ! je m’en vais…

Connaissez vous l’appel de la nuit ?

Après l’appel de la mer je suis un mousse de l’envie

Et je danse, sur le sable plein de vie

Je me balance sur les rythmes de mon île… »

Thème de Kali :

Rou(ge) suis rouge le long de mon île

Rou(ge) suis rouge ondule au milieu des eaux

Je suis seule ici bas il n’y a que moi

Je suis seule ici bas regarde moi …

Thème d’Uriel

Quand la brume se dépose bleue,

Quand les eaux calmes chuchotent bleues,

Voilà qu’une radieuse lumière me caresse ,

Bleue je suis bleue tout est bleu

Alors j’aime ce soleil jaune

Mystérieux tout est bleu

Je l’adore je l’interroge

Viens par là mon ami que je te souffle un mot dans l’aile

Viens par là mon ami que je te murmure à l’oreille

Mes espoirs mes peines, mes joies et mes haines

Vole vole haut  dans le ciel et souffle les au soleil

  • Écriture et mise en scène : Geneviève Touzet
  • Scénographie Geneviève Touzet – Pedro Béalu
  • Fabrication marionnettes et décors : Geneviève Touzet – Jean-Paul Bealu
  • Colorisation des marionnettes et décors : Maurice Jourdain
  • Écriture des chansons (paroles et musique) et thèmes musicaux du spectacle : Claire Gimat
  • Arrangements et réinterprétation pianistique des thèmes musicaux : Jean Luc Amestoy
  • Comédiens marionnettistes : Sarah Darnault – Jean-Paul Béalu
  • Régie lumière et son : Damien Drouin

Merci à l’Espace Bonnefoy de Toulouse, le Théâtre de Saint-Gaudens,  le festival Manimagine à Thorigné-Fouillard, Lavelanet Culture et la MJC de Manosque.

Le spectacle a également été soutenu par la salle de spectacle le PARI à Tarbes, la Région Midi-Pyrénées, Le Conseil Général de Haute-Garonne et la mairie de Toulouse.

  • Tarbes (65) – Théâtre le Pari (Fabrique artistique) : Résidence de création du 29 octobre au 12 novembre 2012
  • Séances “tout public” et “scolaires” (FOL 65) du 13 au 18 novembre 2012
  • Toulouse (31) – Espace Bonnefoy – 13 et 14 décembre 2012
  • Saint-Gaudens (31) – Théâtre Jean Marmignon – 19, 20 et 21 décembre 2012
  • Thorigné-Fouillard (35) – Festival Manimagine – 3 et 4 février 2013
  • Lavelanet (09) – Théâtre de l’ourdissoir – 22 février 2013
  • Manosque (04) – Théâtre Jean-le-Bleu – 6 et 7 mars 2013
  • Festival Avignon Off 2013 – Collège de la Salle – 8 au 31 juillet 2013
  • Festival Marionnettissimo : – Samatan (32) – Halle aux Grains – 20 novembre 2013
  • Muret (31) – Théâtre Municipal – 23 novembre 2013
  • Tournefeuille (31) – Chapiteau L’Agité – 24 novembre 2013
  • Saint-Paul-Trois-Chateaux (26) – Fête du Livre de Jeunes – du 29 janvier au 2 février 2014
  • Lezay (79) – L’enfant et le Théâtre – du 4 au 7 février 2014
  • Beaumont (69) – 24 février 2014
  • Toulouse – Théâtre du Chapeau Rouge – 21, 22 et 23 octobre 2014
  • Castanet Tolosan (31) – Salle Jacques Brel – 13 et 14 octobre 2014
  • Miribel (01) – Office Culturel de Miribel Allegro 01 – 10 et 11 mars 2014
  • Gennevilliers (92) – Maison du Développement Culturel – 6 au 8 mai 2014
  • Bagnères de Bigorre (65) – Halle aux Grain – 18 février 2016

GALERIE